Le Bassin de la Cuvette

La Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC) et la Compagnie Générale des Géophysiques (CGG) services S.A., sous la supervision du Ministère des Hydrocarbures, ont signé un contrat de collecte de données géophysiques de gradiométrie-gravimétriques (AGG), gravimétrique (sGrav) et magnétométrique, afin de mieux comprendre la géologie de subsurface du Bassin Intérieur de la Cuvette.

Le Bassin Intérieur de la Cuvette du Congo, subdivisé en neuf blocs pétroliers, dans son ensemble est formé géologiquement par des formations paléozoïques et a une superficie plus grande que le prolifique bassin permien des États-Unis, où les plus grandes réserves mondiales d’hydrocarbures sont produites depuis plus d’un siècle dans les formations du même âge. Ce vaste bassin sédimentaire sous-exploré est situé dans une zone à défis logistiques pour l'exploration des ressources.


La campagne actuelle se déroule en deux phases à savoir :

  • La phase-1 : concernée par les blocs Mokelembembe et Mboto dont l’acquisition des données s’est déroulée du 7 au 29 décembre 2020;
  • La phase-2 : concernée par une extension sur les blocs Ngolo, Ngoki et Ntsinga du 28 avril au 26 juin 2021.

Cette étude géophysique aéroportée des données de haute résolution soutiendra les initiatives du gouvernement de la République du Congo et de la SNPC destinées à susciter l’intérêt des sociétés pétrolières et à attirer les investissements dans cette zone frontière.

Prévues pour l'octroi de licences en 2021, les données d'étude contribueront considérablement aux initiatives d'exploration de l'industrie en aidant à évaluer la prospectivité des blocs et en fournissant des données de base pour l'exploration future des zones d’intérêt. Les objectifs majeurs de cette campagne consistent à :

  • Fournir au Congo une couverture de qualité et de haute résolution des données de gravimétrie-gradiométrie et magnétométrie Multiclients actualisées en apportant une valeur ajoutée lui permettant de mieux évaluer le potentiel pétrolier des blocs , et par conséquent, faire leur promotion efficiente auprès des sociétés pétrolières internationales ;
  • Avoir une cartographie plus détaillée de la configuration du bassin à l’échelle régionale ;
  • Déterminer le cadre tectonique / structural du bassin et corréler la géologie avec les connaissances stratigraphiques et lithologiques du bassin ;
  • Définir les meilleures zones d’intérêt ayant le potentiel d’exploration plus élevé ;
  • Améliorer le modèle géologique tridimensionnel existant en intégrant les nouvelles données ;
  • Optimiser le design ultérieur de la sismique afin de réduire de façon significative les risques et les coûts d’exploration des blocs pétroliers ;
  • Susciter, augmenter l’intérêt et la concurrence des sociétés pétrolières à signer des Accords contractuels avec le Congo sur les blocs du bassin de la Cuvette.

La société CGG utilise pour cette campagne un avion spécialement modifié et équipé de la technologie aérienne brevetée Full Spectrum Falcon qui collecte simultanément le gradient de gravité, la gravité et les données magnétiques. Au final, 38.000 kilomètres linéaires soit une superficie de 55.669 kilomètres carrés des données seront acquises à l’issue de cette campagne. Le traitement et l’interprétation des données se font à Perth en Australie par les experts de la société CGG.

À ce jour, un puits d'exploration NGK-001 a été récemment foré en 2019 du côté de la République du Congo. Ce puits ayant atteint le socle à la profondeur finale de 2850 mètres a rencontré des hydrocarbures. Des évaluations sont toujours en cours pour déterminer avec précisions les caractéristiques du gisement de Ngoki.

De plus, le bassin intérieur de la Cuvette est couvert par :

  • Des levés aéroportés magnétométriques et gravimétriques des années 80 et 90 (CGG-1980 et Carson 1992), détaillés et couvrant toutes les zones d'exploration;
  • Une sismique 2D de 318 km, de très bonne qualité acquise en 2010 dans le bloc de Ngoki;
  • Un modèle géologique tridimensionnel (3D) en cours de montage qui identifie les zones d’intérêt pétrolier.

Les nouvelles données de haute résolution feront l’objet de plusieurs inversions dynamiques afin d’obtenir les modèles de densité, de conductivité et de susceptibilité magnétique ; couplées aux données sismiques existantes pourront nous donner avec précision la configuration exacte du socle ainsi que l’épaisseur de la tranche sédimentaire qui peut atteindre jusqu’à 9 km.

Donnees

 

Plan de position Acquisition

  • Gravimétrie
  • Gradiométrie-Gravimétrie
  • Magnétométrie

Crop Image